7 min read

#9 Et si le luxe post-covid convolait avec le logiciel des go-to-market web2/web3 ?

Comment nos 2 go-to-market du web2 et du web3 permettent d'atteindre des valeurs exponentielles. Tous les secrets des stratégies marketing digitales du web et de la crypto en 7 min, et pourquoi le luxe et le digital devront convoler demain pour les activer.
#9 Et si le luxe post-covid convolait avec le logiciel des go-to-market web2/web3 ?

Bonjour je suis David Jamet, l'auteur de cette newsletter Et si... et le fondateur de l'agence d'innovation 4hab.fr. Notre newsletter et nos webinaires Et si... questionnent les marchés - luxe, immobilier, etc - et leurs entreprises secoués par les ruptures du covid afin de les aider à repenser leurs go-to-market post-covid pour attirer et retenir les clients dans un monde incertain.

4 ruptures, 2 go-to-market post-covid et renaissance de la création

Nous explorons dans chaque newsletter comment le covid accélère les 4 ruptures techno-sociétales de notre travail et de notre vie à distance. Les mutations du travail de la consommation du covid et l'incertitude omniprésente, structurelle, obligent les entreprises à repenser leur attractivité employeur et leur relation client, ie leurs go-to-market post-covid. Notre newsletter et nos webinaires Et si... explorent le futur du travail et des technologies (le web2 actuel et le web3 de la crypto naissante, voir notre guide) et conséquemment les 2 go-to-market post-covid, web2 et web3, des entreprises du luxe (cette lettre), puis de l'immobilier et des villes (les lettres suivantes).

Dans notre monde d'incertitude, les 2 go-to-market post-covid des web2 et web3 doivent évoluer en profondeur pour attirer les clients et surtout les retenir (revenus récurrents des web2/web3). Aujourd'hui, nous explorons les secrets des 2 go-to-market stratosphériques qui ont fait ou feront décoller sur le GIF ci-dessus nos fusées web2 bleues et nos fusées web3 vertes.

Dans nos 4 webinaires du tableau plus bas, vous découvrirez comment ce nouvel écosystème de la crypto embarque intrinsèquement 13 effets de réseaux et comment activer ces go-to-market pour atteindre une valeur exponentielle. Comment la crypto procure 4 vertiges qui concernent prioritairement les nouvelles expériences de jeu de consommateurs attirés par des actifs rendus rares par les créateurs du web3. Mais aussi comment ils étourdissent les créateurs broyés par les outils des plateformes sociopathes du web2.

Nous explorons les termes du contrat du mariage intéressé du luxe et du logiciel, qui ont pour origine les disruptions mythiques du web2 de Steve Jobs qui le premier fit convoler ces 2 univers: celui des objets technologiques haut-de-gamme Apple mariés aux logiciels de l'App Store. Ce mariage - plutôt heureux - a enfanté la fortune stratosphérique d'Apple. Fortune comparable à celle d'autres Big Tech surpuissantes et sociopathes; comme ce nouveau monstre Meta-Facebook avec ses pièges d'expériences addictives de l'au-delà (méta) - sujet de notre 4ème rupture du millénaire et cible de notre newsletter Et si...#10.

Ce puissant go-to-market du web3 va booster les créateurs et les entreprises qui sauront l'activer, et vient appuyer notre thèse d'une formidable re-naissance post-covid de l'économie de la création, création si centrale dans l'univers du luxe. Cette renaissance de l'économie de la création est un des nos fondamentaux tels qu'il figurent dans le cartouche au pied du tableau de nos 4 webinaires.

Les 2 go-to-market du web2 et du web3

Aujourd'hui, posons-nous la question du comment entreprendre pour atteindre l'objectif de la croissance exponentielle du digital. Comparons les 2 stratégies marketing, les 2 go-to-market stratosphériques, celui acté pour le web2 (cf stellar growth, graphique ci-dessous) et celui que nous anticipons pour le web3. Regardez la croissance fulgurante des revenus des Big Tech dopés par les confinements (cf lockdowns en pointillé), et que seule la crypto pourrait un jour challenger. La surpuissance de ces plateformes est sans limite, jugez-en sur ce graphique:

Nos 2 go-to-market s'appliquent à tous les marchés qui s’entremêlent toujours plus. Regardons de près nos fiancés des industries du luxe et des métiers du logiciel qui semblent désireux de convoler. En apparence, ils sont aux antipodes de la création: dans le luxe elle est reine, alors que dans le logiciel elle semble jouer Cosette en cherchant reconnaissance et respectabilité. Mais attention, si Cosette avait rencontré le Gavroche révolutionnaire féru de transgression, elle séduirait le luxe dont la transgression est le paradigme. Quand à l'ambition de Cosette, elle est sans limite: demandez aux Big tech (cf graphique), ou encore à Marc Andreessen qui soutient dans sa thèse mythique de 2011 que le logiciel dévore le monde ("Software is eating the world") - lisez Et si...#4... Une vraie mante religieuse !

Go-to-market du web2: irrépressible piège de spoliation des créateurs

Pour nos lecteurs récents, ne manquez pas Et si...#3 où nous décryptons les secrets d'entrepreneur de Steve Jobs qui a su trouver la valeur exponentielle du web2 avec des outils désirables et les 13 effets de réseaux de personne à personne des marchés de grande consommation: Mac et son Mac OS, Ipod-Itunes et sa musique, Iphone-IOS et son App Store, etc. Depuis 1984 et le Mac, Jobs est aussi le père de la disruption du travail à distance et en cascade de nos 4 ruptures entrepreneuriales.

Dans son célèbre post de 2015, Chris Dixon, un associé de Marc Andreessen a résumé avec cette formule fulgurante toutes les stratégies marketing - les go-to-market - de toutes les entreprises qui ont exploité une combinaison des 13 effets de réseaux exponentiels du digital:

Go-to-market du web2: "Venez pour les outils, restez pour le réseau !"

Le go-to-market des plateformes et de leurs outils se résume ainsi: nous attirer initialement avec un puissant outil logiciel d'engagement personnel qui en résolvant un problème (ex: une question ?  => Google) et en pillant nos vies privées avec des récompenses variables personnalisées (algorithmes de distraction, de gratification, de notification, de like, etc) va devenir très vite puissamment addictif. Comment ? D'abord les récompenses variables qui conditionnent très rapidement notre cerveau, puis avec le temps, l'outil qui engage toujours plus ses utilisateurs dans un réseau où ils trouvent une existence sociale et/ou monétaire indispensable selon leur rôle, producteur et/ou consommateur. C'est alors que les 13 effets de réseaux exponentiels développés par la plateforme vont générer des marges croissantes à l'échelle: chaque nouvel utilisateur apporte une valeur supplémentaire à tous les autres.

Instagram est un exemple historique avec son redoutable hameçon, l'outil logiciel de photos avec ses puissants filtres photographiques... gratuits ! Ensuite Youtube ou pire encore Tiktok le Chinois avec leurs puissants studios de création vidéo sans code (no-code) et sur-exploitant nos vies privées à travers une infinité de signaux coulant vers eux (signal liquidity) et synchronisés via nos smartphones dans leurs clouds. Une fois créées, ces milliards de photos et vidéos techniquement impeccables deviennent immédiatement et mondialement partageables. Ce redoutable hameçon à clients est aussi un irrépressible piège à créateurs se croyant uniques, mais en vérité rendus interchangeables par le système ils se retrouvent tous à la fois pillés de leurs droits, jetés en compétition et broyés sans qu'ils en aient conscience. En résumé face aux plateformes, tous les créateurs du monde sont des pions et leur économie est viciée; leur principal espoir réside dans la crypto, nous y revenons inlassablement (newsletter et crypto formations).

Go-to-market du web3: À moi Cosette !

Dans Et si...#8 nous avons introduit nos 4 vertiges qui saisissent tous les marchés, y compris celui du luxe. Les consommateurs recherchent toujours plus d'expériences digitales et sociales exceptionnelles - 100% logicielles - que la crypto devra offrir pour les retenir, alors que les vertiges des crypto actifs servent à les attirer. Le luxe sait ô combien créer des actifs attractifs et des expériences en présentiel (boutiques, défilés, etc) mais les transformer en crypto actifs puissamment attractifs et en expériences client exceptionnelles, il le sait moins et c'est à nouveau à 100% du logiciel... À moi Cosette !

Rappelons et précisons l'expression du premier de ces 4 vertiges qui concerne le web2 et le web3:

Vertige des actifs et des expériences du web3 qui nous attirent grâce aux talents créatifs dont l'unicité est garantie, ie rendus intrinsèquement rares ? Mais aussi vertige des talents du web2 en apparence uniques mais en fait toujours plus interchangeables et broyés par les outils piégeux des plateformes ?

Instruit et impressionné par l'évidence et la puissance du go-to-market du web2 de Chris Dixon, nous l'avons transposé dans l'univers du web3:

Go-to-market du web3: "Venez pour les actifs, restez pour l'expérience !"

Alors que le luxe doit rajeunir sa cible et qu'après le covid il anticipe que plus de 50% des ventes se feront en 2023 via un canal digital (source HBR), il lui faut repenser la centralité du présentiel et du physique dans toute sa relation client et penser la digitalisation de toutes ces expériences, ie les interactions entre la marque et ses clients: c'est toujours du 100% logiciel... À moi Cosette !

Pour approfondir cette transition digitale majeure que représente notre go-to-market du web3, illustrons ces nouvelles expériences avec les NFT (Non Fungible Token, voir notre guide). Elle concerne d’ores et déjà des œuvres d'art ou des produits de luxe physiques et numériques (cf Arianee). Voici les formes que prendra le "restez pour l'expérience !":

  • un NFT peut être le double numérique du produit d’une marque de luxe pour enrichir l’expérience de propriété de son client. Celui-ci devenant le LOUVRE POUR SON ACTIF, il faut repenser la relation entre la marque et ses clients-propriétaires.
  • un NFT développe l'engagement et la communauté en proposant des expériences exclusives aux clients, par exemple des avant-premières ou des défilés virtuels... ou une visite virtuelle dans SON MUSÉE DU LOUVRE personnel.
  • un NFT sera un actif numérique qui étend l’expérience des clients par exemple dans les Metavers de demain: lisez notre prochaine newsletter Et si...#10 pour une analyse concurrentielle constructive de la crypto face aux plateformes qui spolient les créateurs, Facebook-Meta en tête.

Et gageons que demain les créateurs et les Cosettes du logiciel les plus talentueux-euses comprendront vite comment créer des NFT pour négocier le droit de propriété de leur créations et logiciels: avis de casse-tête et de migraine pour toutes les entreprises et leurs juristes - luxe y compris avec leurs créateurs si précieux !

Dans notre prochaine newsletter Et si...#10, nous explorerons un autre secteur, l'immobilier, qui comme le luxe devra convoler avec nos 2 go-to-market du web sur fond de renaissance de l'économie de la création, allant jusqu'à une guerre des talents sans précédent:

À moi les meilleures Cosettes de la planète !

déjà lancé par Meta-facebook qui en recrute juste 30 000. Nous explorerons pourquoi nos 4 ruptures expriment une défiance vis à vis des institutions, et comment la crypto construit - elle sans institution - un web de confiance pour ses clients et créateurs fondé sur le crypto ownership (cf tableau de nos webinaires et crypto formations).

Cette newsletter Et si…#9 vous a plu ? Voulez-vous changer le futur en le questionnant chaque mardi ? Alors merci de la partager avec vos connaissances, ils changeront aussi leur futur en s’abonnant ici sur 4hab.fr !

David Jamet / david.jamet@4hab.fr / Fondateur 4hab.fr Agence d'innovation